Fanny
témoigne

Découvrez les précieux conseils de Fanny pour optimiser votre mémorisation et votre apprentissage ainsi que pour réussir le jour de l’examen !

J’ai décidé de mener un projet un peu fou : devenir expert-comptable !

Fanny, 43 ans
Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion - DSCG avec comptalia
Image
Fanny Rio Comptalia

J’ai ressenti à l’approche de la quarantaine le besoin d’évoluer et de donner un nouveau souffle à ma carrière.

Les formateurs de Comptalia sont d’un très grand professionnalisme. Les cours sont exhaustifs et très bien expliqués.

Mon projet professionnel est d’obtenir le DEC pour devenir expert-comptable et commissaire aux comptes.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours universitaire et professionnel avant de rejoindre Comptalia pour préparer votre DSCG ?

J’ai intégré mon entreprise lors de mon stage de fin d’étude du « certificat supérieur de gestion » de l’université de Strasbourg. J’ai tout d’abord occupé un poste d’assistant contrôleur de gestion. J’ai été recrutée dans cette même entreprise au poste de contrôleur de gestion que j’ai occupé pendant 7 ans. J’occupe mon poste de responsable du pilotage budgétaire depuis maintenant 15 ans. 

J’ai ressenti à l’approche de la quarantaine le besoin d’évoluer et de donner un nouveau souffle à ma carrière.

Dans un premier temps j’ai recherché des opportunités en interne, mais aucune mobilité n’était envisageable dans les 10 années à venir... Mon évolution devait donc se faire en externe. J’ai alors décidé de mener un projet un peu fou que j’avais en tête depuis plusieurs années : devenir expert-comptable ! 
J’ai été séduite par l’évolution de ce métier vers le conseil.

Mon diplôme initial ne me permettait pas d’accéder aux dispenses d’épreuves (équivalences) pour les Unités d’Enseignement (UE) du DSCG. J’ai donc décidé de faire une demande de VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) grâce à laquelle j’ai validé les UE 3, 5 et 7 en 2016. Pour la VAE, j’ai été accompagnée par le DAVA Alsace avec un financement via mon Compte Personnel de Formation. Les recommandations du jury national étaient de présenter les UE restantes aux épreuves ponctuelles (UE 1, 2, 4 et 6).
 

Pour quelles raisons avez-vous décidé de suivre votre formation avec Comptalia ?

Afin de valider les 4 UE manquantes, j’ai demandé un congé de formation individuel au FONGECIF. Celui-ci a été refusé en raison de mon niveau initial de formation. Pour des raisons financières, je ne pouvais pas m’arrêter de travailler pour suivre une formation d’une année en présentiel.

J’ai donc cherché sur Internet les possibilités et j’ai découvert Comptalia. Je ne vous cache pas que dans un premier temps j’étais un peu méfiante. J’ai posé beaucoup de questions à mon conseiller en formation et puis je me suis lancée !

Je me suis inscrite dans un premier temps aux UE 1, 2 et 4 qui ont été financées par mon Compte Personnel de Formation. Puis, en 2019, à l’UE 6 que j’ai financée personnellement en raison de crédits insuffisants sur mon CPF suite à la monétisation de celui-ci.

Qu'est-ce que vous aimez dans votre formation ?

La plateforme d’apprentissage de Comptalia est intuitive. Il est facile d’accéder aux cours papier et vidéo dans la médiathèque. On a également accès gratuitement à des petits « + » comme le logiciel de gestion d’entreprise Sage online ou alors des cours sur la loi de finances par exemple.

Le mur (fil de discussion) permet, en cas de doutes ou de questions, d’échanger avec la communauté d’apprenants. Le forum est très intéressant et bien pensé pour les questions techniques. Les formateurs pour les lives sont au top : Mr Raison, Mr Palou, Mme Giraud…

Le seul point à améliorer est la pratique plus poussée de l’anglais. Personnellement, je me suis inscrite sur une plateforme de langue, en plus des services gratuits proposés par Comptalia .

Que pouvez-vous dire concernant les formateurs et l'équipe pédagogique ?

J’ai repris mes études après plus de 15 ans d’interruption et sans le DCG. C’était donc un grand challenge pour moi et j’ai réussi chaque épreuve que j’ai présentée selon le planning que je m’étais fixé grâce à Comptalia.

Les formateurs de Comptalia sont d’un très grand professionnalisme. Les cours sont exhaustifs et très bien expliqués.
 

Si vous deviez résumer votre formation en quelques mots...

Qualité et efficacité au service de notre réussite !

À quel projet professionnel répond votre formation ?

Actuellement je suis responsable du pilotage budgétaire en entreprise, ce qui consiste à définir et mettre en œuvre la politique de gestion de l’entreprise. J’ai déjà réalisé une première année de stage DEC (Diplôme d’Expert-Comptable) dérogatoire au sein de mon entreprise. Afin de concrétiser mon projet, je dois désormais trouver un cabinet à temps partiel ou plein temps pour m’accueillir pour la 2ème année du DEC.

Je souhaiterais exercer dans un cabinet 4.0 afin d’anticiper l’impact des nouvelles technologies sur la profession et m’orienter vers l’innovation,  le conseil et l’audit même si celui-ci fait l’objet de nombreuses réformes suite à la loi PACTE.

Mon projet professionnel est d’obtenir le DEC pour devenir expert-comptable et commissaire aux comptes.
 

Quel est votre regard sur l’évolution du métier liée à l’innovation technologique ?

Le métier d’expert-comptable va évoluer dans les années à venir avec les nouvelles technologies et les réglementations. L’automatisation des saisies va s’accélérer, ce qui permettra de réduire les erreurs et de se concentrer sur des tâches à forte valeur ajoutée comme par exemple le conseil. 

Quels sont vos conseils pour aider nos futurs apprenants ?

Concernant le droit UE 1 (gestion juridique, fiscale et sociale), nous devons retenir un maximum d’informations et être en mesure de les restituer le jour de l’examen par mots clés. 

Pour cette matière, j’ai appris par cœur les plans, puis j’ai fait des mind map de chaque partie. En m’appuyant sur la théorie de la courbe de l’oubli, j’ai revu jusqu’à 15 fois les fiches pendant ma période d’apprentissage.

L’avantage de connaître son plan et de visualiser chaque partie du cours est de situer facilement le cours concerné, d’identifier la problématique et les règles à appliquer le jour de l’examen.

La pratique est essentielle pour l’UE 4 comptabilité et audit (évaluation, fusion, consolidation) et l’UE 2 (finance). Je vous conseille de faire et refaire un maximum d’exercices.
Pour toutes les UE, il me semble important  de travailler au barème et de s'entraîner “à la montre” pour être le plus rapide possible le jour de l’examen. Ne pas oublier que le jour de l’examen pour les UE 1 et 4, on complète environ 24 pages, soit 6 doubles feuilles. Dans mon cas, compléter l’en-tête représentait une perte de temps d’environ 15 minutes. Si on ajoute 15 minutes pour la lecture de la totalité du sujet aux 15 minutes pour la relecture (plus le temps perdu à cause du stress), il faut en réalité s'entraîner à la maison sur une épreuve de 3h15 et non 4 heures !
J’ai également présenté l’épreuve orale d’économie partiellement en anglais. Il est essentiel de s'entraîner au maximum à parler pendant 15 à 20 minutes pour ne pas être déstabilisé le jour de l’examen. 

Pour cette épreuve, j’ai utilisé la méthode du palais de mémoire (méthode mnémotechnique), qui permet de retrouver les informations très rapidement.

Lorsque le jury pose une question, il faut répondre quasiment instantanément et nous n’avons pas la possibilité de revenir sur notre réponse. 

J’ai aussi travaillé tout au long de l’année cette épreuve avec une autre apprenante Comptalia en utilisant Skype.

Chaque semaine, nous nous mettions en conditions d’examen et chacune faisait la présentation à l’autre. Enfin, pour renforcer mon niveau d’anglais, j’ai pris des cours en supplément via une plateforme en ligne, un abonnement à « the economist » et regardé des séries en version originale !
Mon dernier conseil : pour les personnes qui ont arrêté les études depuis longtemps, il est très important de s'entraîner à écrire à la main et d’éviter de faire les exercices sur ordinateur (pas de tableur Excel le jour de l’examen !). Au début de ma formation, j’ai sous-estimé ce problème qui a été un véritable handicap pour la première épreuve que j’ai présentée. J’ai eu la moyenne, mais j’ai perdu 2 à 3 points !


 

Comment concilier au mieux vie professionnelle, personnelle et formation ?

Pour concilier, vie professionnelle, personnelle et formation, il faut une bonne organisation (j’ai 2 enfants de 14 et 16 ans) ! Il est important que l’ensemble de la famille adhère au projet. Il faut aussi préserver son hygiène de vie avec notamment une pratique sportive régulière et une bonne alimentation. J’ai réalisé mes heures de formation dans la semaine entre 12 et 14h, le soir de 20h à 22h, le samedi et le dimanche de 7h à 12h pendant 3 ans de mars à octobre. Je faisais une pose dans la formation chaque année de novembre à février pour me consacrer à la clôture de mon entreprise qui demande une disponibilité plus importante.

De manière générale et sur toute la durée de la formation il est essentiel d’être très rigoureux et de respecter des plages de travail régulières, c’est un peu l’armée !